Reconversion :Bonaventure Kalou passe du foot, à la mairie

L'ancien buteur des Éléphants de Côte d?Ivoire et de plusieurs clubs de football dont le Psg (France) aurait-il la verve aussi acérée que les crampons?? En tout cas, il en est convaincu. Reconversion :Bonaventure Kalou passe du foot, à la mairie

La fin de carrière, un crève-cœur pour les footballeurs professionnels. Bonaventure Kalou, lui, semble bien se tirer d’affaire. Directeur général de Dream sports management, une agence de marketing sportif et consultant sportif, l’ex-footballeur international ivoirien, qui œuvre également dans le social et l’humanitaire à travers « La Fondation Kalou » qu’il pilote avec son jeune frère Salomon, vient d’annoncer sa candidature pour briguer la mairie de Vavoua, sa ville natale, au centre-ouest de la Côte d’Ivoire.


« Sur le terrain, j'ai sué. Aujourd'hui pour Vavoua, je veux donner de mon être. Je suis de Vavoua, je le veux viable, moderne et agréable », c’est avec ces écriteaux sur sa page Facebook que Bonaventure Kalou ouvre une nouvelle page de sa reconversion. En tout cas, le frère aîné de Salomon ne chôme pas depuis son interdiction d’antenne (il était consultant sur la chaîne cryptée française Canal+ pour les matchs du championnat national ivoirien). A 40 ans, il a décidé de faire bénéficier la commune de Vavoua de sa notoriété, lors des élections municipales de juillet prochain.

L'ancien buteur des Éléphants de Côte d’Ivoire et de plusieurs clubs de football dont le Psg (France) aurait-il la verve aussi acérée que les crampons ? En tout cas, il en est convaincu. « Jusqu’à preuve du contraire, je suis apolitique. D’ailleurs, être maire n’a rien de politique. On a besoins juste d’un agent de développement et dans ce rôle, je pense que je réunis plusieurs arguments pour jouer ce rôle. Surtout que j’ai ma région dans le sang. J’aime Vavoua et je souffre de voir la ville dans cet état », confie l’ancien joueur. L’ambition est née il y a environ deux ans. « Lors des obsèques de notre père, j’ai pu toucher les réalités du terrain. Mais j’avoue que ce sont mes dernières visites dans la région qui ont provoqué en moi le déclic. Il faut sortir Vavoua de la léthargie et je miserai tout pour y parvenir », poursuit-il.

Déjà dans l’humanitaire, Bonaventure Kalou et son frère cadet ont offert un centre de dialyse à Bouaké et posé plusieurs actes à caractère social.

PAUL BAGNINI

Laissez votre commentaire